Léonardsau

Le Domaine de la Léonardsau

Photo aérienne du château de la Leonardsau AIRDIASOL_Rothan_DSC_7621Propriété de la Ville d’Obernai, ce domaine dispose d’un parc arboré de 9 hectares. Le château (façades et toitures) ainsi que le parc sont inscrits à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

 

L'Histoire du Domaine

  • Depuis le 13ème siècle et jusqu’à la Révolution, les prairies sur lesquelles s’est développé le Domaine de la Léonardsau appartenaient à la collégiale Saint Léonard.
  • Au début du 19ème siècle, le site est occupé par une blanchisserie (Bleiche) qui effectue le lavage et le blanchiment sur pré des toiles de chanvre. Celles-ci sont étendues sur l’herbe, arrosées à l’eau claire et exposées au soleil. Un mur d’enceinte et des guérites en maçonnerie pour les gardiens, dont il subsiste un exemplaire (au nord-est de la propriété), entourent le domaine pour empêcher tout vol. Le terrain est acheté par François-Joseph Bisch (1756-1831) et agrandi par son fils François-Xavier André (1793-1841), tous deux célèbres doreurs et graveurs de lames à la Manufacture de Klingenthal. La veuve de François-Xavier, née Elisabeth Hartrich reprend la succession jusqu’à sa mort en 1866.
  • En 1869, blanchisserie et foulon sont arrêtés victime de l’industrie moderne et l’ensemble du terrain est vendu à la Société Couleaux et Cie, qui avait acquis de l’Etat, en 1838, les aiguiseries et martinets de l’ancienne manufacture d’armes blanches de Klingenthal.
  • Le Baron De dietrichDe 1871 à 1918, l'Alsace est rattachée à l'Empire allemand. En 1896, Couleaux vend la propriété au baron Albert Louis Eugène de Dietrich (1861-1957). Le domaine de la Léonardsau tel qui est aujourd’hui résulte des travaux réalisés par le baron de Dietrich entre 1896 et 1950.
  • Le baron de Dietrich servant en 1914-1918 comme officier interprète dans l’armée française, le château est considéré comme bien ennemi et réquisitionné pour servir de résidence à différents Etats-Majors. Un des fils de l’empereur Guillaume II, le prince Eitel, y séjourne en avril 1915. Le mobilier et les collections d’art du Baron de Dietrich furent sauvegardés.
  • Pendant la deuxième Guerre Mondiale, de 1940 à 1944, le château est occupé.
  • 1950 : La propriété est vendue au Général Gruss, ancien gouverneur militaire de Strasbourg qui y habite jusqu’en 1968.
  • 1970 : La Ville d’Obernai achète le Domaine de la Léonardsau.
  • 1971 : Claude Chabrol y tourne le film “La décade prodigieuse” avec Orson Welles, Marlène Jobert et Antony Perkins.
Menus principaux du site :